La véritable histoire du haricot magique

La fameuse histoire que l’on appelle “Jack et le haricot magique” n’est qu’un tissu de mensonges. La vérité sur ce qui s’est vraiment passé, François VINCENT la connait mieux que tout le monde, puisqu’il y était : C’est lui qui est monté sur le haricot !

Ce spectacle a été joué pour la première fois en 2010 au festival EPOS organisé par le CLIO.

Durée 70 minutes.
Pour tout public, à partir de 7 ans

Le CD de “La véritable histoire du haricot magique” enregistré pour les éditions Ouï-Dire a obtenu un coup de cœur de l’Académie Charles Cros en 2011.
Premières minutes …

“Ici c’est le musicien autant que le conteur qui guide le récit : est-ce chanté, est-ce parlé, on ne sait, puisque mélodie et phrasé de la parole sont tellement entrelacés qu’on se demande si François VINCENT, dans la conversation quotidienne, dévide son propos autrement qu’en le rythmant avec sa guitare. La magie, c’est certes celle du haricot, mais c’est surtout, au-delà de cette histoire dont les chapitres successifs nous tiennent en haleine jusqu’au bout, un formidable moment de poésie, d’humour, de musique, de vérité.”

Gérard HAUTELAIN

Le dattier du sultan de Zanzibar

Le sultan de Zanzibar est très fier de son dattier. C’est l’unique dattier de toute l’île. Mais chaque année, pendant la nuit qui précède la cueillette, un mystérieux oiseau noir dévore toutes ses dattes.

Le sultan en perd la raison. Dans sa folie il crée un monstre : son propre chat. Pour arriver à ramener la paix dans l’île, les sept fils du sultan devront se montrer à la hauteur.

Ce conte aux racines cosmopolites est l’adaptation très libre d’un récit collecté à Zanzibar au 19e siècle.

À l’instar de l’histoire mouvementée de l’île, “Le dattier du sultan de Zanzibar” est un mélange épicé de saveurs africaines, arabes et européennes.

Durée 60 minutes.
Pour tout public, à partir de 7 ans.

Conte à rire, conte à rêver, conte à grandir, conte à danser. Avec son humour cartoon et sa guitare imprévisible, François VINCENT nous emmène dans une histoire à la fois poétique et déjantée.
Une version sous forme de roman jeunesse est sortie chez « Didier-Jeunesse » sous le titre « Le sultan Toufou » avec des illustrations de Louis Thomas.

Le blues de la grenouille

Comment les blessures narcissiques d’une petite grenouille peuvent générer un cataclysme écologique. Une histoire contée, jouée, chantée, rythmée par une guitare très bluesy.

Adaptation très libre d’un mythe aborigène. Pourquoi la grenouille a bu toute l’eau du monde, et comment elle l’a recrachée en éclatant de rire devant le ver de terre dansant le hip hop ?

Un des premiers contes que j’ai raconté, un véritable coup de foudre ! Depuis le temps que je promène cette histoire dans ma guitare, je n’ai pas encore fait le tour de tout ce qu’elle est capable d’exprimer, et pourtant elle est d’une simplicité… enfantine.

Durée 45 minutes.
Pour tout public, à partir de 5 ans.

Sacrées mamies !

Dans ce spectacle il y a trois histoires. Et dans chaque histoire il y a une mamie.

Une mamie qui trouve un objet magique pour endormir les enfants.     On peut lui dire merci.

Une mamie toute en sucre qui se dispute avec son papy tout en sel.     Et pourtant elle l’aime !

Et Mamie Robert qui rencontre un loup affamé en pleine forêt.     Le pauvre…

Durée : 40 mn

Pour petites oreilles à partir de 3 ans

Pour danser avec ces histoires, je joue de la sanza, de la guitare et surtout je joue avec les personnages savoureux de ces mamies dégourdies qui ne s’en laissent pas conter.