STAGES

Lâcher prise :

Raconter en public est une expérience émotionnellement forte. Il n’est pas toujours facile de se laisser aller dans toutes circonstances.

Comment s’entrainer à “se lâcher” quand on raconte ?

Avec des jeux ! Jouer avec des contraintes, vocales, corporelles, ou lexicales, est une façon ludique et efficace de travailler sur sa parole, en se laissant surprendre par elle.

Au fil des ans et des formations, j’ai sélectionné un répertoire de jeux-exercices, individuels et/ou collectifs, pour s’entrainer à raconter dans la légèreté. Ce sont des jeux sans enjeux, il faut simplement les pratiquer et se laisser faire. Ce sont des outils pour oublier l’obligation de “bien faire” et laisser sa parole trouver sa justesse toute seule.

Formation d’une journée (spéciale bibliothécaires)

Cette formation s’adresse aux personnes qui racontent dans leur cadre professionnel, qui désirent se détacher du support du livre, et qui ont un temps limité pour préparer leur séance.

L’objectif est de se préparer à improviser sur le canevas d’un conte.

En s’appuyant sur mon expérience de formateur, je propose une méthode simple qui nous aide à mémoriser le scénario et à nous imprégner de l’histoire, en un minimum de temps.

A partir de cette mémorisation efficace, nous pourrons nous lancer dans une improvisation bien balisée, et s’amuser tout en racontant.

 

Initiation à l’art du conte

Pendant ce stage, nous nous intéressons à toutes les facettes de l’art du conte. Il est a priori destiné aux personnes avec peu ou pas de pratique, mais la porte est ouverte à tous ceux qui veulent pratiquer à la faveur d’un public.

– Repérer la structure d’un récit : Un conte est un récit linéaire, un chemin qui va d’un point à un autre. Nous verrons comment découvrir le chemin le plus simple, à l’aide d’une méthode efficace pour mémoriser facilement la trame d’un récit.

– Explorer son imaginaire personnel : Une fois que l’on a mémorisé une trame, il nous faut l’enrichir avec nos propres images.

– La musique de la parole : chaque voix porte sa propre musique, il est bon de savoir un peu s’entendre.

– Raconter naturellement pour prendre du plaisir à raconter ! Minimiser le stress, maximiser la jubilation. Nous nous entrainerons à « lâcher prise » grâce quelques exercices ludiques bien choisis.

issustration stage pour conteur François Vincent Conteur musicien
François Vincent conteur musicien, conte, contes de Zanzibar